mardi 11 mars 2014

TOP 5 - Matthew McConaughey

Matthew McConaughey peut savourer sa nouvelle gloire

Recevoir l'Oscar du Meilleur acteur est un événement exceptionnel si jouissif qu'il peut exciter le récipiendaire au point qu'il en exprime une impérieuse envie de procréer. Il est trop tôt pour s'avoir si Matthew McConaughey a concrétisé son euphorie, toujours est-il que DavidéoCiné a été suffisamment stimulé par cette magnifique récompense pour décider d'honorer le dernier vainqueur de la cérémonie des Oscar d'un Top 5.
Dire de Matthew McConaughey qu'il vit depuis une petite poignée d'années une période faste et fleurissante est un euphémisme. En sept films exigeants que sont La Défense Lincoln, Killer Joe, Paperboy, Mud - Sur les rives du Mississippi, Magic Mike, Le Loup de Wall Street et donc Dallas Buyers Club - qui lui vaut tout juste et dès sa première nomination l'Oscar grâce à son interprétation radicale d'un sidaïque rustre et militant -, pour autant de rôles âpres ou marquants, celui qui a traversé les années 2000 comme un fantôme cloisonné à des comédies romantiques renaît. Maturité et reconnaissance. Tout cela renvoie vers les débuts prometteurs de En direct sur Ed TVLe Droit de tuer ? et Lone Star. D'ailleurs, et si le succès, finalement, tenait au port du stetson...

Filmos de Matthew McConaughey : Allociné | IMDB | Wikipédia |


Films favoris de DavidéoCiné

1. Killer Joe (2012)
2. Dallas Buyers Club (2014) 
3. En direct sur Ed TV (1999)
4. Lone Star (1996)
5. La Défense Lincoln (2011)

------

Le regard flippant de Killer Joe

Films favoris des internautes
(A VOS VOTES)


1. Killer Joe (14 points, 2 fois premier, 3 fois nommé)
2. Dallas Buyers Club (11, 3, 1) 
3. Lone Star (6, 0, 3)
4. Mud (6, 0, 2)
5. En direct sur Ed TV et Magic Mike (3, 0, 1)
7. La Défense Lincoln (2, 0, 1)
8. Emprise (1, 0, 1)

Merci à Fab et Ffred de leur participation au scrutin

* Toutes les filmos interactives sont répertoriées sur cette page.

dimanche 9 mars 2014

2012 : Hall of Films

Quand il n'y a que... l'Amour qui manque à votre expérience de films vus en 2012, cela fait un vide a priori considérable. Qui est ici comblé par un Top 10 d'envergure. Très anglo-saxon d'ailleurs ce Top 10 de l'année 2012, étant donné qu'il ne laisse qu’un accessit à un film danois, tandis que le cinéma français en est absent. Une exception culturelle regrettable mais pas si rare puisque ce fut déjà le cas pour l'édition 2010 et quasiment en 2009. L'année 2011 et ses deux titres sur le podium fait donc figure d’exception. Et puis, la France sera bien représentée par une double ration d'Eva Green, et ça, c'est que du bonheur. 



1. TYRANNOSAUR, Paddy Considine (GB) 
Peter s'en remet à la bibine


2. L'ODYSSÉE DE PI, Ang Lee (USA) 
Piscine sur la Mer


3. LA CHASSE, Thomas Vinterberg (Danemark) 
Mads en chasseur chassé


4. LE HOBBIT : UN VOYAGE INATTENDU, Peter Jackson (NZ/USA) 
Martin, encore un Seigneur des anneaux


5. KILLER JOE, William Friedkin (USA) 
Matthew protège son bien


6. THE DESCENDANTS, Alexander Payne (USA) 
George et sa grande fille

7. THE DARK KNIGHT RISES, Christopher Nolan (USA/GB) 
Christian vs. Tom, ça bastonne pas mal à Gotham


8. PERFECT SENSE, David MacKenzie (GB) 
Eva & Ewan, des sens sensationnels


9. DARK SHADOWS, Tim Burton (USA) 
Johnny, un Vampire tenté par le Diable


10. TED, Seth MacFarlane (USA)
Mark & Nounours, une comédie familiale au sens large

lundi 3 mars 2014

Oscar 2014 : 12 Gravity a Slave

Oscar suivi d'Oscar

Ce qui est trop cool avec les Oscar vu qu'on a tous un peu autre chose à foutre le dimanche que de commencer la soirée à une heure du mat' pour la terminer cinq heures plus tard au moment même où cette enflure de réveil est supposée nous amener gaillardement sur la route du début de semaine, c'est qu'il suffit de reprendre la liste des favoris potassée la veille pour connaitre le verdict qui se sera déroulé durant la nuit dans un suspense aussi intense que l'issue d'un épisode de Columbo. A la différence de la nuit des César qui te réserve toujours des surprises tirées d'un chapeau de magicien t'obligeant à assister - à subir - au Live pour ne pas croire à une blague quand ton collègue t’annoncera le lendemain que Sandrine Kiberlain est devenue la meilleure actrice du pays, la grand messe hollywoodienne est jouée d'avance, de longue date. En cela, remercions les Américains qui même en dehors des studios ne délaissent jamais leur sens du happy end. 
Un happy end qui n'aura pas suffit à Gravity pour empêcher 12 Years a Slave de dominer le plateau (l'esclavage, les remords, et l'émotion d'une grande histoire, c'est imparable les gars). Alfonso Cuaron a bien reçu son trophée de Meilleur réalisateur pour son film catastrophe dans l'espace globalement gagnant de cette 86e édition avec sept statuettes. Côté comédiens, Cate Blanchett (Blue Jasmine) et Matthew McConaughey (Dallas Buyers Club) sont bien évidemment devenus les meilleurs interprètes de l'année, et Jared Leto, l'acolyte de ce dernier dans le film pamphlet des années Sida est également logiquement récompensé dans la catégorie du Second Rôle. Mais tout cela, on le savait déjà avant de l'écrire. A l’année prochaine.

LE PALMARÈS COMPLET

samedi 1 mars 2014

César 2014 : Guillaume le Conquérant a conquis

La vie d'Adèle, Guillaume, Sandrine et Pierre (photo : lenouvelobs.com)

Dans une soirée où la courbe de la ferveur et du charme aura fléchi aussi violemment que les intonations belges et les mises en scène de la maîtresse de cérémonie Cécile de France devenaient difficilement supportables, notre mémoire se focalisera sur l'abus de récompenses accordées à Guillaume Gallienne et son Les garçons et Guillame, à table ! (5 titres dont Film et Acteur). Des trophées malintentionnés, il y en eut bien d'autres : Roman Polanski,  Meilleur réalisateur pour La Vénus à la fourrure (désormais quatre statuettes personnelles mais bien plus de casseroles), Sandrine Kiberlain Meilleure actrice dans la comédie de Dupontel 9 mois ferme (on est bien d'accord qu'elle devance donc Léa Seydoux, Sara Forestier, Bérénice Bejo et Fanny Ardant !??). Alabama Monroe du Belge Felix Van Groeningen s'impose dans la prestigieuse catégorie du Meilleur film étranger au nez et à la barbe des monstrueux  Django unchained, La grande Bellezza, Blancanieves et autre Gravity. Soit, il faut voir. Une cérémonie des César sans un César de la lèche attribué à une star américaine n'étant pas une authentique cérémonie des César, L'Académie ne s'est embarrassé ni de cohérence, ni de dignité pour accorder celui de cette année à la désobligeante Scarlett Johansson. Pour l'ensemble de sa carrière donc, à 29 ans. Scarlett, c'est pas fini pour toi, tiens-toi prête pour une redite lors l'édition de 2036 et, si tu tiens le coup encore un peu, pour celle de 2065 également. Louons au passage le statut d'assistant socioculturel de l'indispensable Quentin Tarantino qui briefait la belle inculte sur les exigences et savoirs cinématographiques des frenchies.
On pourra in fine s'accorder simplement sur les deux Meilleurs espoirs féminin et masculin décernés respectivement à Adèle Exarchopoulos dans La Vie d'Adèle et Pierre Deladonchamps dans L'Inconnu du Lac.

LE PALMARÈS COMPLET

mardi 4 février 2014

TOP 5 - Philip Seymour Hoffman

On se souviendra longtemps que la disparition de PHILIP SEYMOUR HOFFMAN retentit avec perte et fracas. Avec fracas évidemment puisque celui qui fut un Truman Capote oscarisé n'était encore qu'un gamin (de 46 ans), et avec d'autant plus de perte que le cinéma américain et les amoureux du jeu juste se retrouvent désormais orphelins d'un comédien hors pair. Mais comment cette saleté de seringue a bien pu aller se ficher dans ce petit  bras potelé, merde!? Putain de drogue tiens.

PSH, l'oeil du malicieux ne brillera plus
Bref. C'est donc à titre posthume que sera consacré ce TOP 5** à un comédien méconnu du grand public mais unanimement reconnu du milieu pour ses interprétations sans exception remarquables où son profil gras-du-bide, son regard pincé et narquois, et son faciès aisément inquiétant auront servi des personnages souvent pervers ou a minima cyniques. Son incroyable filmographie, qui ne lui aura pas toujours offert les premiers rôles, est là pour nous rappeler que Philip Seymour Hoffman fut inévitable durant le quart de siècle écoulé. Je vous fais partager ci-dessous mon Top 5* PSH et vous invite vivement à lui rendre hommage en en faisant de même.

Bio et filmo de Philip Seymour Hoffman : Allociné | IMdibi | Wiki |


Films favoris de DavidéoCiné
1. Happiness (1998)
2. 7h58 ce samedi-là (2007)
3. Punch-Drunk Love (2002)
4. Magnolia (1999)
5. Le stratège (2011)

------

Approche compliquée sur Lara Flynn Boyle dans Happiness

Films favoris des internautes
1. Happiness (15 points, 3 fois nommé, 3 fois premier)
2. 7h58 ce samedi-là (12, 3, 0)
3. Punch-Drunk Love (10, 3, 1)
4.   La 25e Heure (8, 3, 0)
 5. Magnolia (6, 3, 0)
6. The Master (4, 2, 0)
7. Truman Capote & The Big Lebowski (2, 1, 0)
9. Le stratège & La Guerre selon Charlie Wilson (1, 1, 0)

Vous continuez de voter en commentaire signé
(les posts Anonyme ne seront pas pris en compte)

Merci à Fab, Mam Nina, Columboy et Ffred pour leur participation au scrutin

* Toutes les filmos interactives sont répertoriées sur cette page.

vendredi 21 juin 2013

Xtrékulte : Des Vents contraires (2011)

"Nouveau rap ou "vieux rap" ? De ce débat furtif et bon enfant entre Benoît Magimel et un gamin dans le drame Des Vents contraires, l'acteur-réalisateur Jalil Lespert tranche résolument en faveur du Old School à la française en nous offrant cette joyeuse séquence musicale où Ramzy s'offre un ultime moment de répit (c'est rien de le dire) en se tortillant généreusement, serviette autour de la taille, sur l'inamovible Qu'est-ce qu'on attend ? de NTM. De quoi se mettre en jambe pour cette soirée de Fête de la musique. Enjoy.

video