mardi 14 septembre 2010

Claude Chabrol, L'ivresse du cinéma



Il était il y a quelques jours encore l’une des dernières légendes vivantes de la Nouvelle Vague. Mais aujourd’hui, CLAUDE CHABROL n’est plus ; s’étant fait emporter, du haut de ses 80 méritants printemps, vers l’au-delà.
Avec ce décès, c’est un demi-siècle de cinéma français, jalonné d’autant de longs-métrages pour le cinéma (et un paquet d’autres pour la télévision), qui est en deuil.

Rarement récompensé par les festivals et palmarès, Claude Chabrol demeurait très populaire et particulièrement reconnu voire adulé par les professionnels (les critiques comme ses pairs). Et ce n’est pas fortuit, puisqu’il était un narrateur et directeur d’acteurs d’exception, ayant réalisé des polars ou drames aux intrigues toujours policières et en phase avec leur époque.
A 30 ans, à la fin des années 1950, Chabrol sait de quoi il parle quand il met en scène l’émancipation de la jeunesse - cheval de bataille de la NV -  dans Le beau serge ou Les cousins, ses deux premiers longs-métrages qui resteront dans l’histoire. On y avait découvert Bernadette LaffontJean-Claude Brialy et Gérard Blain. Suivront Landru et La ligne de démarcation avant les années fastes, celles de ses histoires les plus sordides, entre fait divers et crimes passionnels, avec une génération de comédiens remarquables. Citons La femme infidèle (aves Stéphane Audran, son égérie et compagne des années 1970), Que la bête meure et Le boucher (avec le grand Jean Yanne), Docteur Popaul (avec Jean-Paul Belmondo), Les noces rouges (avec l’incontournable Michel Piccoli), Les innocents aux mains sales (avec la sublime Romy Schneider) ou encore Violette Nozière, en 1978, qui confirmait celle qu’il n’aurait ensuite de cesse de mettre en scène, Isabelle Huppert (elle sera bien plus tard sa Madame Bovary).
La fameuse critique de la "bourgeoisie provinciale", chère à son œuvre, est exacerbée dans les années 1980 (Les fantômes du chapelier, Poulet au vinaigre, Inspecteur Lavardin) avant de devenir omniprésente jusqu’à la fin de sa carrière (L'enfer, La cérémonie, Rien ne va plus, Merci pour le chocolat, L'ivresse du pouvoir, La demoiselle d'honneurLa fleur du mal, La fille coupée en deux). Son œuvre finale aura été Bellamy, l’occasion ultime de le voir diriger Gérard Depardieu.

Maintenant, Claude Chabrol est bel est bien mort. Sa gouaille et sa bonhomie, autant que son amour du cinéma et sa simplicité nous manqueront. Rendons lui un dernier hommage en fouillant dans sa filmographie pour en ressortir le meilleur. Voici quels sont mes cinq films préférés de ce modeste maître.

Lien : Claude Chabrol sur Wikipédia (filmo complète)

Mon TOP 5 de CLAUDE CHABROL
1. Que la bête meure (1969)
2. Landru (1963)
3. Les noces rouges (1973)
4. Masques (1987)
5. Les cousins (1959)

Les films favoris des internautes
1. Que la bête meure (23 points)
2. La cérémonie (20)
3. Betty (9)
4. Une affaire de femmes (8)
5. L'ivresse du pouvoir (6)
6. L'enfer (5)
6. Les fantômes du chapelier (5)
6. Le boucher (5)
9. Les innocents aux mains sales (5)
10. Landru (4)
10. Juste avant la nuit (4)
12. Au cœur du mensonge (3)
13. Les noces rouges (3)
14. Masques (2)
15. Les cousins, Violette Nozières, Alice ou la dernière fugue et Inspecteur Lavardin (1).

En remerciant de leur contribution : Riverman, Heavenlycreature, PierreAfeu, Ffred, Maydrick, Môman, Columboy.

Retrouvez l'ensemble des filmographies de comédiens et réalisateurs ainsi que les principes d'usage sur cette page.

19 commentaires:

  1. Un très grand cinéaste...

    Mon film préféré de Chabrol (et un de mes préférés tout court d'ailleurs) reste "La Cérémonie"

    Un chef d'œuvre!

    RépondreSupprimer
  2. Idem que Riverman, "La cérémonie" est un de mes film préféré... Par contre je n'ai pas vu beaucoup de ses films mais j'espere bien me rattraper... en tout cas sa disparition me touche, j'aimais ce bonhomme, sa philosophie et sa causticité...

    RépondreSupprimer
  3. Et bé avec ça on va aller loin ;-).
    En plus, La cérémonie, c'est franchement pas mon préféré, avec une longue platitude précédent un soudain déferlement de violence. Mais c'était quand même très chabrolien.
    Heavenly, je te conseille sa période fin 60's-tout 70's : d'excellents polars-drames sombres merveilleusement interprétés.

    RépondreSupprimer
  4. Je vais devoir venir à la rescousse d'Heavenly... surtout quand je vois que tu places le très (très très) moyen "Masques" (pour ne pas dire mauvais) dans ton top 5. Mais bon, ce qui est bien avec Chabrol c'est qu'il était le premier à dire qu'il avait fait de mauvais films. Comme ça, chacun s'y retrouve. Perso, j'y placerais "Poulet au vinaigre" ou "Madame Bovary" (énormes erreurs de casting pour ce dernier). N'ayant pas tout vu moi non plus, voici un top 5 orienté :

    1- La cérémonie
    2- Juste avant la nuit
    3- Que la bête meure
    4- Une affaire de femmes
    5- Au cœur du mensonge

    RépondreSupprimer
  5. 1) La cérémonie
    2) L'ivresse du pouvoir
    3) Betty
    4) Une affaire de femmes
    5) Violette Nozière

    RépondreSupprimer
  6. Moi, il ne va franchement pas me manquer, le Chabrol. Avec Rohmer, je trouve que 2010 aura été un bon cru finalement (bon, on perd quand même Schligensief, d'accord). Il reste même encore 3 mois et demi, avec un petit effort Jacques Rivette pourrait y passer. Rohmer, Chabrol et Rivette contre un film de Jeanne Labrune, ça me paraît un bon deal !
    Sinon, je vais aussi me livrer à ce petit classement :
    1. QUE LA BETE MEURE
    2. L'ENFER
    3. BETTY
    4. LE BOUCHER
    5. ALICE OU LA DERNIERE FUGUE.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai déjà relevé plusieurs tacles par derrière les mecs, va falloir calmer le jeu.
    -Déjà LE Pierrot qui remet en cause mon Masques qui m'avait emballé par son intrigue pas mal sentie autour du milieu pervers de la télé avec un toujours cynique Noiret, ça me plait pas trop
    -Ensuite Maydrick même pas retourné voire soulagé par cette disparition et qui va jusqu'à pousser le sarcasme à comparer MON Claude (là j'en rajoute un peu quand même pasque c'est vrai qu'il avait peu de films à citer instinctivement) à Rohmer et Rivette, les rois des chiants, c'est trop injsute.

    RépondreSupprimer
  8. OUH LA, TRES CHER MAITRE DES LIEUX ET GARDIEN DES CLEFS, NE ME FAITES PAS DIRE CE QUE J'AI PENSE ! ENTRE "RETOURNE" ET "SOULAGE" IL EXISTE UNE VASTE GAMME DANS LAQUELLE JE ME SITUE. MEME SI JE DETESTE LE CINEMA DE CERTAINS (JE CITE ROHMER MAIS J'AURAIS PU TRES BIEN PRENDRE INARRITU, BRESSON OU VON TRIER) JAMAIS JE NE POURRAIS ME CONSIDERER SOULAGE PAR LEUR DISPARITION.
    BON, LE SARCASME, VOUS L'AVEZ BIEN DECELE. MAIS C'EST VRAI QU'IL EXISTE UNE DIFFERENCE DE NIVEAU ENTRE CHABROL, ROHMER ET RIVETTE. CHABROL EST NETTEMENT AU-DESSUS CAR JE PEUX EFFECTUER UN TEL CLASSEMENT AVEC SES FILMS ALORS QUE CELA M'EST IMPOSSIBLE AVEC CEUX DES DEUX DERNIERS. MAIS QUAND MEME... CES DERNIERES ANNEES : "BELLAMY", "LA DEMOISELLE D'HONNEUR", "LA FLEUR DU MAL", "AU COEUR DU MENSONGE" ETC. C'ETAIT QUAND MEME LE ROI DES CHIANTS !

    RépondreSupprimer
  9. Je persiste : l'intrigue de "Masques" est grossière, bourrée de poncifs, et Noiret y est assez caricatural...

    RépondreSupprimer
  10. Le fantôme du chapelier.

    RépondreSupprimer
  11. -les innocents aux mains sales
    -une affaire de femmes
    le fantôme du chapelier
    -l'ivresse du pouvoir
    -la cérémonie

    RépondreSupprimer
  12. ah dit donc ça s'amuse bien par ici... bon bah comme les autres je file le mien... même si j'aime beaucoup, yen a encore trop plein que je n'ai pas vus...
    1-Que la bête meurt
    2-La Cérémonie
    3-Betty
    4-Le Fantôme du Chapelier
    5-Inspecteur Lavardin

    RépondreSupprimer
  13. 1- que la bete peur
    2- la ceremonie
    3- l'enfer
    4- une affaire de femmes
    5- betty
    6- Mme Bovary

    RépondreSupprimer
  14. Cette série de votes va permettre une première hiérarchisation des chabmovies.

    RépondreSupprimer
  15. Je précise à tous les Anonyme que leur vote n'est pas comptabilisé.

    RépondreSupprimer
  16. 1. Les Biches
    2. Le Boucheur
    3 La ceremonie
    4. Que la bette meure
    5. Les noces rouges

    RépondreSupprimer
  17. Hey Stoni!
    Juste pour dire que je viens de regarder "Que la bête meure", et que je me suis pris une belle claque dans la gueule et du coup, comme j'ai également vu "le boucher" il y a peu je peut (enfin) lâcher un ptit top de derrière les fagots:
    1)Que la bête meure
    2)La Cérémonie
    3)Le boucher
    4)Au coeur du mensonge
    5)L'enfer
    Mais bon, je compte bien continuer à rattraper mon lourd retard tant le bonhomme me fascine!

    RépondreSupprimer
  18. Ou je m'empresse de mettre ça à jour avec d'autant de ferveur que Le pâle La cérémonie est détrôné par l'immense Que la bête meure.

    RépondreSupprimer

JE PENSE DONC J’ÉCRIS :