mardi 19 octobre 2010

Mother

Mother, c’est le combat sans bornes d’une mère un peu folle pour innocenter son simplet de fils accusé du meurtre d’une adolescente (le bougre s’est déjà laissé accuser d’un petit délit à la place de son ami).
Pour son quatrième long-métrage, le réalisateur sud-coréen Joon-ho Bong est revenu à la trame policière, celle qui l’avait révélé dans le très soigné Memories of murder (2004), mais qu’il avait délaissée à l’occasion de son plus occidental et non moins performant The host (2006). Moins classique que Memories of murder, ce Mother est plus un drame flirtant avec une aliénation de plus en plus palpable quand la vérité - ou celle que l’on souhaite - se rapproche. Comme c’est d’accoutumée dans le cinéma asiatique et tout particulièrement coréen, les incursions dans la comédie sont imparables (il est toujours de bon ton de moquer les forces de l’ordre, à l’instar de The chaser qui n’avait pas fait exception) et la mise en scène est évolutive (on pourra souligner les récits relatant la scène de crime à la Rashomon). Mother n’est pas une œuvre maîtresse mais il conforte la belle tenue du cinéma coréen actuel.

Première publication de cet article le 23/07/2010 à l'URL : http://davideo.blogs.allocine.fr/davideo-276274-mother__madeo.htm

2 commentaires:

  1. Bonjour Stoni, The mother n'est pas le film coréen que je préfère. C'est un peu long. Il y a des tics de mise en scène énervante. Mais ce rôle de mère (presque courage) est magnifique. Bonne journée.

    RépondreSupprimer

JE PENSE DONC J’ÉCRIS :