dimanche 7 novembre 2010

Cycle "TUEUR SOLITAIRE"


Avec la sortie du très beau The American, c’est un genre raréfié qui revient avec éclat sur le devant de la scène : le film de tueurs à gages. Courant sombre du film policier, le film de tueurs à gages prend toute sa splendeur quand il s’attache à développer les turpitudes et aspirations incompatibles d’un homme, un seul. Le tueur solitaire n’est pas un individu comme les autres. Il est aussi différent du père de famille que du gangster issu de la pègre, car il doit en permanence s’imposer une prudence extrême et ainsi vivre comme une bête traquée. Il ne jouira guère des butins amassés au fil des victimes qu’il aura éliminées et périra la plupart du temps dans les flammes du mal qu’il a longtemps lui-même attisées. The American, du réalisateur néerlandais Anton Corbijn, est un superbe héritage du chef-d’œuvre de Jean-Pierre Melville Le samouraï. Et George Clooney est un admirable légataire du funeste Alain Delon.

Parce que DavidéoCiné admire ce genre, je vous propose de lui rendre hommage en lançant un cycle sur ces films dont le sujet central et le tueur, solitaire donc. Ce mouvement sera conséquent si le collectif de cinéphiles que nous sommes se mobilise. Je vous sollicite vivement pour y participer, sous forme de critiques ou par tout autre forme selon vos idées (postez vos liens en commentaires ou tout autre contact par email). Je posterai ma propre critique de The American ici-même dans quelques jours.

Pour mémoire, voici une liste non exhaustive de longs métrages qui entrent dans cette catégorie : Bons baisers de Bruges, No country for old men, A bittersweet life, Collatéral, The killer, Ghost Dog : La voie du samouraï, Fulltime killer, Assassin(s), Little Odessa, Léon, Hitman, Tueur d’élite, Tueur à gages.
Il y en a forcément d’autres. N’hésitez pas à en suggérer.

Déja publié :
- le 11/11/2010 : The American, par Stoni.

11 commentaires:

  1. J'en vois instinctivement un autre : Cible émouvante, que je n'ai jamais vu et que j'aimerais bien voir (remake américain en cours). Je vais essayer de le trouver en DVD et de le critiquer pour enrichir ton cycle. Sinon j'ai vu pas mal des films que tu cites, je t'enverrai les liens vers mes billets par mail. Ton article me redonne envie de voir Little Odessa que j'avais vu à sa sortie.

    RépondreSupprimer
  2. C 'est lequel des 2 le killer solitaire dans Bons baisers de Bruges ? :-)
    Sinon pour coller à l'affaire : "This gun for hire" de Frank Tuttle ( 1942 ) qui fit décoller la carrière d'Alan Ladd ( avec Véronika Lake ) et dont Melville s'est inspiré pour le samouraï...

    RépondreSupprimer
  3. Si vous me proposez des billets que vous aviez déjà écrits par le passé, je vous demanderais, si besoin et, de les "retravailler" autour du personnage central.

    Pour In Bruges, je ne suis pas surpris de la remontée de Ronnie. Mais si l'on prend en compte la facette meurtrie du personnage joué par Colin Farell et la mise en scène plutôt sobre, on peut considérer ce film comme un vrai film de tueur(s) solitaire(s) tel que définit dans el billet.

    RépondreSupprimer
  4. Cible émouvante, si Chris pense au film de Salvadori, était pas mal (comme toutes les comédies des années 90 de ce réal'), mais risque justement d'être un peu trop "rigolo". Tu verras bien...

    RépondreSupprimer
  5. il à l'air pas mal the american !
    viens faire un tour sur mon blog moi aussi je parle de cinéma !

    http://horizonjouenne.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  6. Pars pas si vite l'ami, ici aussi on parle ciné.
    Et oui, The American, il est très bien. Le billet arrive...

    RépondreSupprimer
  7. J'ai un peu cherché Cible émouvante en DVD, sans succès....

    RépondreSupprimer
  8. effectivement il n'a pas l'air aisé de se procurer ce film, même par des moyens non officiels.

    RépondreSupprimer
  9. http://www.priceminister.com/offer/buy/111891152/wild-target-cible-emouvante-de-pierre-salvadori-dvd-zone-2.html

    Sinon il y a aussi cible mouvante c'est le même mais sans le é... :-)

    RépondreSupprimer
  10. S'il faut acheter du film français en DVD import version UK, où va notre système ? Je vous l'demande!!

    RépondreSupprimer
  11. Ghost Dog j'ai beaucoup aimé, j'en parle car il est dans la bannière de ce cycle, je n'ai pas vu The American encore.

    Bonne Continuations, Ben.

    RépondreSupprimer

JE PENSE DONC J’ÉCRIS :