lundi 15 novembre 2010

Gérard Depardieu, Le cannibale (Top 10)

Avec La tête en friche, le tout frais Potiche ainsi que l'inclassable et hyper jubilatoire Mammuth - qui pourrait (ou devrait plutôt) le voir concourir une seizième fois pour le César du meilleur comédien en février prochain -, le monstre français Gérard Depardieu a agrémenté sa prolifique filmographie de trois nouveaux films en 2010. DavidéoCiné vous propose de revisiter un instant son "palmarès" au travers de ce billet publié originellement le 25 février 2009 (url: http://davideo.blogs.allocine.fr/davideo-215243-gerard_depardieu___le_cannibale.htm). Comme toujours, il tient de votre engagement qu'il soit enrichi.



J’ai 60 ans et un truc (de malade) comme 150 films à mon actif tournés en à peine 40 années. Acteur caméléon, j’ai été bossu, Obélix, génie, facteur, Christophe Colomb, médecin, René la canne, arnaqueur, sodomite, flic, Cyrano de Bergerac, juif, Danton, paysan, avocat, prêtre, Rodin, mineur, buveur sans modération de vin blanc, psychopathe, prof, Porthos et aussi D’Artagnan, homme préhistorique, chanteur ou encore mafieux.
Tout au long de mon vaste parcours, j’ai côtoyé (et côtoie toujours) la fine fleur des comédiens et comédiennes français dont je vous épargne la liste que je vous promets exhaustive. Bien entendu les plus grands réalisateurs français m’ont dirigé, et ce autant dans des registres dramatiques que comiques (Téchiné, Blier, Truffaut, Sautet, Pialat, Veber, Beineix, Corneau, Miller, Berri, Chéreau, Godard, Rappeneau, Resnais). D’autres cinéastes européens ont également marqué ma carrière (Bertolucci, Wajda, Ferreri, Bunuel, Scola, Branagh, Tornatore). Dans le courant des années 1990, j’ai franchi l’Atlantique sans guère de réussite artistique. Cette expérience m’a toutefois permis de tourner pour Peter Weir, Nick Cassavetes, Ridley Scott et Norman Jewison.
Encensé par le public, j’ai également été reconnu par mes pairs et la profession, étant récompensé par de nombreux prix. Quinze fois nominé au César du meilleur acteur (record bien-sûr), je n’ai gagné ce trophée que deux fois : en 1981 pour Le dernier métro puis dix ans plus tard pour Cyrano de Bergerac. Ce personnage au nez péninsulaire m’a également valu un Prix d’interprétation au festival de Cannes ainsi qu’une vaine nomination à l’Oscar. Merci donc à Edmond Rostand et Jean-Paul Rappeneau pour cette fructueuse moisson. J’ai également reçu la coupe Volpi du meilleur acteur à la Mostra de Venise en 1985 pour mon rôle dans Police de Maurice Pialat (ce festival m’honorera pour l’ensemble de mon œuvre en 1997), et aussi le Golden Globe pour un film de comédie grâce à Green card, en 1991. En 2007, le Prix Lumière m’a été décerné pour ma prestation dans Quand j’étais chanteur.
Pour la première fois de ma carrière je viens de tourner sous la direction d’un autre monstre sacré du cinéma français : Claude Chabrol, dans Bellamy, un film policier qui sort aujourd’hui sur les écrans. Je suis, je suis…? Ben… Gérard Depardieu, qui d’autre?

Cet ogre du cinéma hexagonal, que l’on peut aimer autant que détester pour ses excès et incartades, est quoi qu’il en soit un monument national. Sa générosité sans limites qu’il voue au cinéma transparaît toujours devant la caméra. Boulimique donc, Depardieu revendique aujourd’hui ce trait de personnalité, sans ambition et surtout pour ne jamais rien regretter. Une spécificité qui pourrait s’accentuer depuis le décès de son fils Guillaume et continuer à le faire jouer dans des films indignes de son talent. En effet, si Gégé a contribué à quelques dizaines de films importants voire essentiels (en plus de ceux de mon Top 10, citons notamment Le dernier métro, Trop belle pour toi, Sous le soleil de satan, Préparez vos mouchoirs, Camille Claudel, Les fugitifs, 36 quai des orfèvres, Mesrine : L'instinct de mort, Le placard, La femme d'à-côté, 7 morts sur ordonnance, Je vous aime, 1492, Christophe Colomb, Inspecteur la bavure, Mon oncle d'Amérique, Astérix : Mission Cléopâtre, etc.), il a par ailleurs quelques regrettables nanars dans sa musette et désormais une fâcheuse tendance à se caricaturer. Vu l’ampleur de sa filmographie, je vous propose exceptionnellement un classement de ses 10 meilleurs films.

Mon TOP 10 GERARD DEPARDIEU
1. Les valseuses
2. Le choix des armes
3. Tenue de soirée
4. Buffet froid
5. Jean de Florette
6. La chèvre
7. Mammuth
8. Uranus
9. Vincent, François, Paul et les autres
10. La Môme


Les films favoris des internautes 
(votes en cours)

1. Les valseuses (58 points, 3 fois premier)
2. Buffet froid (48)
3. Tenue de soirée (42)
4. La chèvre (41)
5. Cyrano de Bergerac (37, 1)
6. Jean de Florette (36, 1)
7. Quand j'étais chanteur (32, 1)
8. 1900 (28)
9. Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre (26)
10. Le dernier métro (24)
11. Sous le soleil de Satan (18)
12. La femme d'à-côté (16)
12. Mon oncle d'Amérique (16)
14. Drôle d'endroit pour une rencontre (13, 1)
15. 36 Quai des orfèvres (13)
16. Dîtes-lui que je l'aime (13)
17. Le garçu (12, 1)
18. Préparez vos mouchoirs (12)
18. Bon voyage (12)
20. Loulou (11, 1)
21. Le choix des armes (11)
21. Mammuth (11)
23. Le retour de Martin Guerre (10, 1)
23. La dernière femme (10, 1)
23. Trop belle pour toi (10, 1)
26. Le colonel Chabert (10)
27. Bellamy (9)
28. 1492 : Christophe Colomb (8) 
28. Le placard (8)
30. La Môme (7)
31. Mesrine - L'instinct de mort (6)
31. Les compères (6)
33. La lune dans le caniveau (4)
33. Tous les matins du monde (4)
35. Tais-toi ! (3)
36. Uranus (3)
36. Danton (3)
36. Rêve de singe (3)
39. Vincent, François, Paul et les autres (2)
39. Mon père ce héros (2)
39. Sept morts sur ordonnance (2)
42. Les temps qui changent (1)
42. Un pont entre deux rives (1)
42. Potiche (1)
42. Je préfère qu'on reste amis (1)
42. Inspecteur la bavure (1)

En remerciant de leur contribution : Ptiterigolote, Anna, Vincent, PierreAfeu, Anthoy, Santu2b, Louis, Alexandre, Ffred et Fredastair.
Retrouvez l'ensemble des filmographies de comédiens et réalisateurs ainsi que les principes d'usage sur cette page.

12 commentaires:

  1. Après avoir quelque peu remodelé mon Top 10, et incorporé Mammuth, le classement général sera mis à jour très vite.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, oui. Tu avis même osé citer Drôle d'endroit pour une rencontre en tête de liste.

    RépondreSupprimer
  3. 1 Trop belle pour toi
    2 Sous le soleil de Satan
    3 Le dernier métro
    4 Mammuth
    5 Les valseuses
    6 Tenue de soirée
    7 Buffet froid
    8 Cyrano de Bergerac
    9 Le choix des armes
    10 Potiche

    RépondreSupprimer
  4. Je me reconnais bien là ! Heureux d'avoir cité ce film bien souvent oublié, y compris dans la filmo de Deneuve.

    RépondreSupprimer
  5. Je cherchais "Trop belle pour toi" pour lui ajouter les 10 points généreux de Ffred et pi je le trouvais pas. Et oui, c'est un entrée. Surprenant qu'il arrive seulement maintenant après 10 votes.

    RépondreSupprimer
  6. Tu ne fais jamais les actrices Stoni ? Deneuve et Adjani par exemple ?

    RépondreSupprimer
  7. Oh ben tu tombes mal parce que j'en prépare une spéciale BRUCE WILLIS pour tout bientôt. Tu vois comme on est loin des divas que tu cites.
    En revanche j'ai déjà fait Romy Schneider mais tu avais déjà voté : http://davideo.blogs.allocine.fr/davideo-171022-romy_schneider___princesse_et_reine.htm

    RépondreSupprimer
  8. J'ai quelques carences dans ma culture "depardienne" puisque je n'ai vu aucun des 3 premiers films de ta liste perso. Pas vu non plus ses collaborations avec Truffaut ni Sautet. Néanmoins, l'immense Gégé étant mon acteur préféré incontesté, je me lance dans ma petite liste (surtout que j'aime bien ce genre d'exercice) :

    1. Cyrano de Bergerac
    2. Buffet froid
    3. Astérix et Obélix : mission Cléopâtre
    4. Jean de Florette
    5. La môme
    6. La chèvre
    7. Quand j'étais chanteur
    8. Le colonel Chabert
    9. Les compères
    10. Je préfère qu'on reste amis

    RépondreSupprimer
  9. Fredast@air : vote pris en compte.
    Il est donc urgent pour toi de combler ces manques qui devraient te faire revoir ton Top10.
    Et je ne sais pas si tu as un penchant pour le polar, mais si tel est le cas, "Le choix des armes" (que je suis bizarrement le seul à citer), de la grande époque de Corneau avec un casting de ouf, devrait te plaire.

    RépondreSupprimer
  10. non j'ai cité Le choix des armes aussi !

    RépondreSupprimer
  11. Ah désolé, j'avais omis les 2 GROS points de Ffred pour "Le choix des armes" ;-)

    RépondreSupprimer

JE PENSE DONC J’ÉCRIS :