mardi 25 janvier 2011

2010 : L'Année du Zapping

Avant de vous dévoiler le sacro-saint Top10 des meilleurs films de l'année écoulée, je souhaitais me prêter à l'exercice du "plus" et "moins" et des bons, moins bons et grands souvenirs. Plutôt que tenter vainement d'expliquer de quoi il retourne, et avant d'entrer dans le vif du sujet, il serait de bon ton de vous délecter des joyeux modèles concoctés par Anna et Heavenly sur leur espace respectif.



Les gens
  • Le réalisateur-maestro: Martin Scorsese (Shutter island)
  • Le réalisateur-niais: M. Night Shyamalan (Le dernier maître de l'air)
  • Le réal' à suivre: Duncan Jones (Moon)
  • Le réal' qui pète plus haut que son cul: Jaco van Dormael (Mr. Nobody)
  • Le réal' arrogant: Mathieu Amalric (Tournée)
  • Le réal génialement inspiré: Wes Anderson (Fantastic Mr. Fox)
  • Le réalisateur égaré: Atom Egoyan (Chloé)
  • Le réal' qui s'est pris pour Spielberg: Ridley Scott pour la fin de Robin des Bois
  • La réal' qui s'est trompé de métier: Rose Bosch (La rafle)
  • Le réalisateur mec qu'a fait un film et qu'on sait pas pourquoi mais y fait 2 millions d'entrées: Sylvester Stallone (Expendables)
  • L'actrice en excellence: Natalie Portman (Brothers)
  • L'acteur qui déroule: Leo DiCaprio (Shutter island, Inception)
  • L'actrice polyvalente: Julianne Moore (A single man, The kids are allright)
  • Le comédien qu'on ne pensait plus pouvoir être bon: Richard Gere (L'élite de Brooklyn)
  • Le comédien qui devrait décrocher son 3e César parce qu'il le vaut bien et en plus cette année finit en "1": Gérard Depardieu (Mammuth)

Les films
  • Le plus mieux: Shutter island
  • Le plus décevant: Les petits mouchoirs
  • Le plus infect: Enter the Void
  • Celui dont le succès est usurpé: The social network
  • Celui qu'on peut regarder 13 fois en 4 jours: Fantastic Mr. Fox
  • Celui que y'a que moi qui l'aime: The American
  • Celui que y'a que moi qui l'aime pas: The ghost-writer
  • Le film à chier qu'en fait il est bien: Repo men
  • Le film bien qu'en fait il est à chier: I love you Phillip Morris
  • Celui qui méritait largement d'être distribué: Moon
  • Ceux qui n'auraient jamais dû l'être, distribués: y'en a trop
  • Celui que je me demande encore comment j'ai pu payer pour le voir: We are four lions
  • Le remake caché: The town (pour Heat)
  • Le film qui fout bien les nerfs: Precious
  • Celui qui te rappelle que t'as plus 20 ans... mais le double et que ces conneries, ça suffit!: Scott Pilgrim
  • Celui où la violence est excessivement visuelle: The killer inside me
  • Le p'tit film qui va bien: Monsters

Et aussi...
  • La réplique magistrale sans y paraître: "Mets cette cagoule de bandit!" (Fantastic Mr. Fox)
  • Celle devenue culte et dicton à la maison: "A vos ordres monsieur du Brushing!!" (Toy story 3)
  • La plus jouissive tirade: Jean Dujardin détaillant sa journée type de pochard dans Le bruit des glaçons
  • La séquence-devinette jubilatoire: Gérard Depardieu incrédule face à Siné dans Mammuth
  • La meilleure imitation de Robert DeNiro: Tobey Maguire à la fin de Brothers
  • La mort qui effraie dans un film rigolo: un "faux" Kick Ass froidement abattu dans une ruelle
  • La scène de danse canon: Julianne Moore et un peu Colin Firth dans A single man
  • La fin inattendue qui fait du bien au cinéma: Buried
  • La fin inattendue qu'est toute pourrie: Splice
  • Le cliffhanger qui fera longtemps débat: Inception
  • Le cliffhanger genre "Démerdez-vous avec ça!": Kaboom
  • Le twist de ouf: Shutter island et Escapade fatale
  • Le couple invraisemblable: Eddie Marsan & Martin Compston (La disparition d'Alice Creed) 
  • La séquence que tu t'demandes ce qui s'est passé dans la tête du metteur en scène: la "pignolade" mutuelle entre Nahon Albert Delpy et Depardieu dans Mammuth
  • Le personnage improbable et bienvenu: Albert Dupontel dans Le bruit des glaçons
  • Le plus mortel des connards: Henry dans Henry
  • Le personnage (trop) frapadingue: Vincent Cassel dans Notre jour viendra

Et caetari et caetera...

10 commentaires:

  1. excellente idée d'article, bien fun... mais c'est fou, je me rends vraiment compte qu'en dehors de quelques exceptions, nos avis sur les films sont très très différents...

    RépondreSupprimer
  2. C'est pas Nahon qui se fait pignoler par Depardieu dans Mammuth, mais Albert Delpy (le père de Julie) ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Ah oui merde, j'me suis trompé de lascar sur le 5 contre 1. Merci à ta lucidité Fred.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Stoni, The American, moi aussi je l'aime ce film. Dommage que tu n'ais pas aimé The ghost writer. Et Shutter Island, ce n'est pas le plus mieux (même les Oscars ne l'ont pas "nominé", c'est dire). Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai reconnu la photo mais y'a pas de points à gagner. C'est con, hein ?

    RépondreSupprimer
  6. Moi aussi j'ai beaucoup aimé The american !!!

    RépondreSupprimer
  7. Celle-ci n'aurait pas mérité plus d'1 pt. La réponse est déjà quasi dessus

    RépondreSupprimer
  8. Nous sommes donc 3 pro-American contre le reste du monde. Youaaahh!!!!

    RépondreSupprimer
  9. très chouette ce petit récapitulatif :)
    une lecture très plaisante

    RépondreSupprimer
  10. Merci Félix. Au moins je sais maintenant que je me suis pas cassé le cul pour rien ;-)

    RépondreSupprimer

JE PENSE DONC J’ÉCRIS :