mardi 15 mars 2011

Le grand Jour (Get low)

Le vieux Félix traîne un lourd secret comme un fardeau depuis quarante ans. Un bon bout de vie que le bougre s'est infligé comme châtiment en vivant reclus du reste de ses congénères. Mais qu'est-ce qu'il a bien pu faire jadis comme conneries ce capitaine Caverne dissimulé sous l'apparence du brave Robert Duvall?

Pour le savoir ce ne sera pas simple. Déjà parce que Le grand jour (ce titre français est un début de mensonge alors que Get low, sa forme originale, sied tout de suite mieux) n'est pas programmé en salles et qu'une distribution en dividi n'est à ce jour pas non plus initiée (il a juste été présenté à Deauville l'an passé).
Et il est loin d'être dit que ce sera le cas, car ce premier film d'Aaron Schneider (qui fut assistant photographie sur Titanic) tourné en 2009, aura bien du mal à convaincre les décideurs, et encore plus les spectateurs. La faute à une trame trop unilatérale et loufoque (l'ermite négocie avec le chef des pompes funèbres - merci Bill Murray d'exister - pour organiser de son vivant des obsèques qui réuniraient toute la populasse ayant des saloperies à raconter à son sujet, et il revoit de vieilles connaissances), ainsi qu'à une intensité (le mot est bien trop fort) encore plus inexistante que chez les frères Dardenne. Poouu, c'est dire! On patiente, on regarde à droite, à gauche, au cas où à vos côtés quelque chose d'aussi mièvre serait en train de se dérouler (une personne endormie par exemple), puis vient enfin la révélation aussi tonitruante qu'un pétard mouillé. C'est dingue comme le cinéma peut parfois être ingrat pour ceux qui s'acharnent à le faire.

1 commentaire:

  1. Ouais pas génial...j'ai vu par hasard sur Canal...pauvre Sissy Spacek...

    RépondreSupprimer

JE PENSE DONC J’ÉCRIS :