dimanche 3 avril 2011

2 Soeurs

Su-Mi et Su-Yeon, adolescentes et sœurs inséparables, accompagnent leur père plus qu’à contrecœur dans la maison isolée de leur belle-mère qu’elles craignent et détestent. Cette dernière leur rendant bien ce ressentiment. Alors que l’animosité va grandissante entre l’aînée et celle qui ne peut être acceptée comme une mère de substitution, d’étranges phénomènes apparaissent. Complot, hallucinations? La réalité pourrait s’avérer encore plus cruelle qu’il n’y parait.


Emporté par une Nouvelle vague de cinéastes cinéphiles et inventifs, le cinéma coréen, nourri de tous genres et origines, prend un plaisir raffiné à mixer ces inspirations pour mieux panacher ses créations. 
Kim Jee-Won, l’un de ses réalisateurs fastes, en fait la démonstration avec 2 sœurs, son premier long métrage distribué en France (il est sorti en 2004), un drame fantastique effrayant et virtuose. Sans la beauté sombre et pure du polar A bittersweet life (2006) ni la dérision excentrique du western Le bon, la brute et le cinglé (2008) - ses deux longs-métrages suivants -, mais avec une évidente habileté à susciter l’épouvante (l’affiliation à Ring est certaine), Jee-Won impose sa griffe éclectique sur le 7eme Art. Et vous ne regarderez plus jamais l’insignifiante armoire de votre chambre à coucher du même oeil. La mise en scène et ses multiples jeu de caméra bien léchés, les dialogues toujours laconiques, l’intrigue intacte jusqu’au bout, et le récit plus volontairement ambigu que confus, symbolisent cette école coréenne, et plus largement asiatique, d’un cinéma prédominant et en perpétuelle évolution. Certains spécialistes avaient prédit cette tendance voilà une bonne dizaine d’années. Ils avaient vu juste. 

Pour la confirmer, ce bon Kim Jee-Won, jamais satisfait de ses acquis, tournera prochainement Max, le remake d’un standard du cinéma français des années 1970: Max et les ferrailleurs, de Claude Sautet. Forcément enthousiasmant.

Sortie France le 16 juin 2004

Article publié le 21/05/2009 à l'URL http://davideo.blogs.allocine.fr/davideo-227084-2_surs__janghwa_hongryeon.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JE PENSE DONC J’ÉCRIS :