samedi 9 juillet 2011

Gran Torino

Critique chiadée par Fuck
cinéphile sans blog puisant son plaisir généralement 
hors de nos frontières. D’obédience notamment jacksonienne, 
(sam)raimiste et évidemment eastwoodienne, il trouve ici 
un lieu privilégié d’expression au sujet d’un chef-d’œuvre 
annoncé qui a amplement rassasié ses espérances.


"Tout d’abord merci à Stoni d’avoir eu la lucidité de me laisser l’honneur de rédiger la critique du dernier film de et avec Clint Eastwood : Gran Torino.

Sorti quelques mois seulement après, L’échange, ce drame raconte l’histoire de Walt Kowalsky, vétéran de la guerre de Corée passablement raciste et détestant à peu près tout le monde y compris sa propre famille. Contre tout attente, il va lier une amitié avec ses voisins, une famille d’immigrés Hmong, dont le fils est confronté à la menace d’un gang. 


Sur cette base, Mister Eastwood développe, à l’aide d’une mise en scène classique entièrement maîtrisée et d’un casting pas pété (spécial dédicace pour le Parisien), un film profondément humain, certes dramatique, mais traversé par des scènes de pure comédie aux répliques savoureuses. Les habitués du cinéma eastwoodien y retrouveront les thèmes chers au réalisateur : la solitude des êtres, la famille, l’amitié, le héros destructeur en proie à ses démons ou encore la rédemption. Et pourtant, la surprise est au rendez vous. En effet, au-delà d’être un très bon drame, l’aspect jubilatoire de Gran Torino réside dans la manière dont Clint Eastwood joue avec son personnage iconique de dur à cuire et avec les attentes du spectateur. Lui promettant un climax final à base de gunfight (à l’instar de Impitoyable) qui n’aura jamais lieu. Point de frustration pour autant, mais le sentiment d’avoir assisté à la conclusion d’un film qui témoigne de l’évolution de son personnage et de l’auteur lui-même. La preuve qu’à 78 ans les convictions les plus profondes peuvent encore changer. Ce qui est particulièrement rassurant."

NDLR : une large majorité de blogueurs s’est montrée tout aussi enthousiaste que Fuck à propos de Gran Torino. Je tiens à évoquer par exemple pL, ffred, Pascale, Corsu ou encore Julie. Histoire de me rassurer - étant donné que j’ai personnellement était bien moins emballé (une contre-critique est en gestation) -, d’autres ont su trouver les arguments pour atténuer l’effet plébiscite. C’est le cas de kschoice (toute de même favorable) et du bien isolé mymp (plus sceptique).

Article publié le 2 mars 2009 à l'URL http://davideo.blogs.allocine.fr/davideo-215956-gran_torino__par_fuck.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JE PENSE DONC J’ÉCRIS :