mardi 20 mars 2012

2011 : L'année du Zapping

Alors que le printemps pointe ses premières douceurs, DavidéoCiné, resté bloqué en 2011, vous délivre enfin l'exercice divertissant de l'up and down de l'année cinéma écoulée (souvenez-vous, vous aviez adoré l'édition 2010). Bon nombre de souvenirs furtifs et marquants y sont relatés. Enjoy.

Le trio déjanté de Balada triste, événement indélébile de l'An 2011

LES FILMS
  • Le "plus mieux" : Balada triste de la trompeta
  • Le "plus pire" : Halal Police d'Etat
  • Le plus cinéphile : The Artist, mais aussi Hugo Cabret
  • Le plus audacieux : Habemus Papam
  • Le plus convenu : Contagion
  • Le plus dense : Polisse
  • Le plus inconsistant : Somewhere 
  • Le plus clairvoyant : Une séparation
  • Le plus furieux : Balada triste de la trompeta
  • Le plus inachevé : Les marches du Pouvoir
  • Le plus surestimé : Drive
  • Le plus sous-estimé : Rabbit hole
  • Le plus décevant : Animal kingdom
  • Le huis-clos intello, bobo et très beau : Carnage
  • On y croyait pas tellement mais c'est puissant : Fighter 
  • On pouvait y croire mais quel navet : London Boulevard
  • Celui que ça fait très cinéphile d'élite d'encenser mais en réalité c'est d'la merde : Melancholia 
  • Celui que ça fait pas cinéphile d'élite d'aimer mais c'est juste très bon : Les chemins de la Liberté
  • Celui que je suis seul à aimer vénérer : Balada triste
  • Celui que je suis seul (mais en fait non) à détester : Melancholia
  • Celui que je suis seul à avoir vu : Frozen 
  • Celui que je suis seul (mais j'espère bien que non) à ne pas vouloir voir : Les bien-aimés
  • Celui que je pensais détester mais non bien au contraire : The Tree of Life
  • Celui que je pensais kiffer mais non pas du tout : Hanna
  • Celui qui vous passera l'envie de faire de la gym : Destination finale 5
  • Celui qui vous passera l'envie d'avoir des gosses : We need to talk about Kevin
  • Les plus gros nanars hollywoodiens de l'année : World Invasion : Battle Los Angeles, Green Lantern, Hell Driver, Shark, etc.
  • Le film pour enfants vendu aux adultes : Super 8
  • Celui qu'est triste mais qui garde la pêche : La guerre est déclarée
  • Le plus mauvais film annuel avec Robert de Niro : Stone
  • Le prequel, suite, remake ou autre variante qu'est super : La planète des Singes - Les origines
  • Le prequel, suite, remake ou autre variante qu'est tout pourri : Tron l'héritage
  • Ce n'est sûrement pas un remake de Danse avec les loups : Frozen

LES GENS


Joaquin Phoenix est Joaquin Phoenix dans I'm still here,
le faux docu sur le faux lui-même
  • Le cinéaste au summum : Alex de la Iglesia (Balada triste)
  • Le cinéaste au fond du trou : Sofia Coppola (Somewhere)
  • Le cinéaste ressuscité : Terrence Malick (The Tree of Life)
  • Le cinéaste égaré : Steven Soderbergh (Contagion)
  • Celui qui réussit tout ce qu'il entreprend : Steven Spielberg (Les aventures de Tintin: le secret de la Licorne)
  • Celui que y'en a assez qu'il nous prenne pour des quiches : Dany Boon (Rien à déclarer)
  • Prix d'interprétation pour jouer son propre rôle tout en étant épatant : Joaquin Phoenix (I'm still here)
  • La comédienne qui écrase la concurrence : Natalie Portman (Black Swan)
  • La comédienne exceptionnelle là où on ne l'attendait pas : Bérénice Bejo (The Artist)
  • Le comédien transcendé par son personnage : Carlos Areces (Balada triste)
  • Le comédien éternellement caméléon : Christian Bale (Fighter)
  • Le cinéaste qu'il fallait suivre et qui a déçu : Duncan Jones (Source code)
  • Ceux qu'ont fait leur film le plus impersonnel : les frères Coen avec True grit
  • César du meilleur "Hippo" du XXIe siècle : Neri Marcoré (Tous les soleils)
  • La transfiguration imprévisible : Sean Penn dans This must be the Place

ET TOUT LE RESTE...
  • La séquence du spectateur : les prises successives sur le plateau de tournage de la scène de danse de The Artist quand la passion monte entre Béjo et Dujardin. "Ça... c'est du cinéma!!!"
  • La (seconde) séquence du spectateur : le tournoi intercontinental de volley-ball dans la cour du Vatican dans Habemus Papam. Tellement fun et neuf.
  • Hommages puissants aux couples (en crise) tout au long de cette année 2011 : Blue Valentine, Rabbit hole, The Tree of life, La guerre est déclarée, Une séparation, Le complexe du castor.
  • Les plus mauvais accents de Chtis de l'année : Jean-Paul Rouve et Isabelle Nanty dans Les Tuche
  • Le "truc" honteusement pompé : le voyage dans le passé des deux cons de Case départ comme ceux des Visiteurs en 1993.
  • 2011 ou l'année des reconstitutions de scandales judiciaires ou secrets d'état français qui n'auront (sans surprise hélas) rien (ou peu) apporté au cinéma : Omar m'a tuer, Présumé coupable, L'ordre et la morale
  • La séquence d'ouverture la plus théâtralement originale : Rango
  • Le "Non!!" le plus terrifiant de l'histoire du cinéma : La planète des Singes - Les origines
  • La réplique improbable et culte : "Ce qui compte c'est pas de faire attention; ce qui compte c'est de savoir jouer au ping-pong" (Sean Penn dans This must be the Place)
  • La scène qui démontre que même à 40 ans piges on peut toujours avoir cinq ans d'âge mental tellement t'es tordu de rire : le "concours" de pets de trolls dans The Troll hunter
  • La pire des salopes de grand-mère : la grand-mère dans Bedevilled
  • Le plus risible et ridicule des déguisements : le cochon en "habit" de mouton dans Le cochon de Gaza
Et j'en oublie, j'en oublie...

5 commentaires:

  1. Excellent! J'adore très bon zapping, et je ne dis pas ça par ce que je suis assez d'accord sur l'ensemble ^^ Non c'est l'idée de base qui est sympa :)

    RépondreSupprimer
  2. pas d'accord sur tout ... loin de là ... mais franchement drôle :)

    RépondreSupprimer
  3. trop cool ! J'ai bien ri...J'ai aussi adoré Balada Triste entre parenthèses...

    RépondreSupprimer
  4. Pas vu la plupart des films cités (quelques-uns quand même, mais si peu) mais tu as oublié une catégorie...
    "celui qui se fait de plus en plus rare, mais qui reste toujours agréable à lire...Stoni ;-)"

    RépondreSupprimer
  5. Bon tout à fait d'accord pour Ballada ( LE film terminal de De la Iglesia avec son plan final qui vous laisse sur les rotules), un peu dommage pour Hanna quand même que je trouve très reussi (Saoirse Ronan est au top, tout comme la mise en scène et la musique des Chemical Brothers) mais dans l'ensemble très chouette liste!

    RépondreSupprimer

JE PENSE DONC J’ÉCRIS :