samedi 8 décembre 2012

Reservoir Dogs

Some Bitches - © D.R.
Une nouvelle ère. Premier volet de l'oeuvre en cours de l'ingénieux Quentin Tarantino, Reservoir dogs n'a rien d'un brouillon. C'est la cristallisation léchée du désir de tout cinéphile invétéré de passer de l'autre côté du miroir. A défaut d'argent, les idées sont décuplées et accouchent d'un savoureux résultat, véritable tournant dans le cinéma policier. Ou comment faire un film d'action... sans action. Des dialogues percutants à souhait, impertinents et futiles aussi mais tellement jouissifs; un casting mijoté aux petits oignons qui sert à la perfection des personnages névrotiques; une bande originale très Seventies qui évoquera toujours le film même encore dans 30 ans. Mais ces ingrédients ne suffiraient pas sans une matière première dense... un excellent scénario. Ici, il est irréprochable. 
Au final, l'association sobriété jamais timide et créativité agressive font de Reservoir dogs un film majeur de l'Histoire du polar. Ce talent de cinéaste sera plus que largement confirmé avec l'exceptionnel Pulp fiction puis le diptyque Kill Bill. A savourer sans modération.

Article publié le 22 octobre 2006 sur davideo.blogs.allocine.fr.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JE PENSE DONC J’ÉCRIS :