samedi 19 janvier 2013

Borat, leçons culturelles sur l'Amérique au profit glorieuse nation Kazakhstan

Sacha Borat, son look très kazakh et ses drôles de dames

A la manière du criminel-purificateur de C’est arrivé près de chez vous, un reporter kazakh s’entoure d’une équipe de tournage pour aller filmer les Etats-Unis. Ici point de violence mais la volonté maquillée en pastiche de faire découvrir le rêve américain aux habitants de son pays. Les coutumes primaires que Borat, alias Sacha Baron Cohen, véhicule tout au long de son périple initiatique sont hyper caricaturales, second degré, donc jamais nuisibles. Les gouvernements kazakhs et russes n’ont toutefois pas tardé à s’offusquer d’un tel parti-pris jugé outrancier (politiquement correct quand tu nous musèle !).
Borat, leçons culturelles sur l'Amérique au profit glorieuse nation Kazakhstan est en réalité tout sauf une comédie grasse car il exacerbe les maux de notre monde (antisémitisme, racisme, misogynie, prosélytisme religieux, puritanisme) avec un talent désintéressé. Certaines scènes sont à se tordre de rire (la bagarre à poil, la poursuite de Pamela Anderson). Le tout pourrait bien en faire un film culte. 

Borat : Allociné - IMDB - Wiki 


ARTICLE PUBLIÉ LE 25/01/2007 SUR DAVIDEO.BLOGS.ALLOCINE.FR

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JE PENSE DONC J’ÉCRIS :