jeudi 17 novembre 2016

Dernier Train pour Busan

Le cinéma de genre se porte bien, merci pour lui ! En son sein, le film de zombie, qui n'a cessé d'être reproduit d'une décennie à l'autre, rayonne un peu plus depuis l’avènement... d'une série : le carton The Walking Dead bien entendu. Le cinéma coréen, qui a son mot à dire en matière d'horreur (souvenons-nous de The Host en 2006), tape là un énorme coup avec ce DERNIER TRAIN POUR BUSAN (que l'on pourrait par exemple renommer "The Running Dead"). Reproduisant la difficulté du huis-clos ferroviaire façon Snowpiercer, le Transperceneige, le jeune réalisateur Yeon Sang-ho, jusqu'alors restreint aux films d'animation, réalise la prouesse d'enchaîner les scènes d'actions avec une frénésie rythmée par des mutants qui semblent avoir notamment quelques soucis de rétine. Et les codes fonctionnent parfaitement : un père égoïste se mue (enfin) en héros pour sauver sa fille, un homme d'affaires nauséabond influe sur le groupe, course-poursuite contre le temps et la mort, les échappatoires de fortunes sont un répit toujours bref, etc. Il y a fort à parier que l'on reparlera très vite de ce Yeon Sang-ho.
  • Sortie Cinéma : 17 août 2016
  • Sortie DVD : 17 décembre 2016
Le danger n'est plus loin de Gong Yoo et Ma Dong‑Seok

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JE PENSE DONC J’ÉCRIS :